Torquay | Australia

I 💛 you to the Beach and back…

Pour la première fois depuis le début de mon road trip, je me suis retrouvée face à un dilemme, pas cornélien mais tout de même… J’ai dû faire le choix de continuer ma route ou littéralement de reculer. Pour ceux qui me connaissent, c’est comme de traverser une rivière sur les mains… Pas impossible mais pas facile non plus. Et ce n’est absolument pas dans mes habitudes: quoiqu’il arrive, j’avance. Plus ou moins vite, je vous l’accorde. Je venais de passer 2 jours à Torquay et me préparais à reprendre la route direction Adelaïde –longueur du trajet : 900km. J’avais déjà noté mes arrêts et les must-to-see en chemin. Et puis, en ayant dépassé les 12 Apôtres, j’ai décidé de faire demi-tour. Parce que oui, j’avais trouvé une ville dans laquelle je me sentais bien : suffisamment proche de la mer pour aller faire un jogging tous les matins, suffisamment ensoleillée pour aller me baigner, suffisamment grande pour ne pas me sentir oppressée et suffisamment petite pour me permettre de me balader à pieds.

Torquay est aux surfers, ce que la Vallée Village est aux fashionistas : potentiellement superficielle mais indispensable à notre survie. Torquay est le paradis des surfers pour les raisons suivantes :

Pouvoir surfer (matin, midi et soir)

Torquay | Australie | Surf

Je ne suis pas une pro – loin de là. Mais je persévère : après 10 ans de pratique en pointillé, j’en suis toujours au niveau où je grimpe basiquement sur un surf et d’une manière ou d’une autre, je fail : mon pied glisse, la mousse est trop mousseuse, la vague est bien trop forte. Mais comme on dit, l’important c’est de participer. Et je ne me lasse pas, en restant dans l’eau, à admirer les familles de blond australiens dont les enfants prennent avec grâce et facilité chaque vague qui passe. Mais si l’on est un tant soit peu passionné, alors vous vous régalerez sur Torquay ou Bell’s Beach. Et si le cœur vous en dit et votre planche aussi, je vous recommande de prendre des cours avec Go Ride a Wave.

Visiter son musée : National Surfing Museum

National Surfing Museum | Torquay | AustralieCroyez-le ou non mais le « National Surfing Museum » est le plus grand musée au monde consacré à la pratique du surf. Inauguré en décembre 1993, le musée a été créé par le surfeur Peter Troy, en collaboration de deux de ses amis, Vic Tantau et Al Reid et retrace l’histoire et la pratique du surf  et réunit une collection de plus de 8 000 éléments dont des planches de surf, des photographies, des combinaisons…

Le musée concentre essentiellement son histoire sur l’Australie mais il est important de rappeler que ce sport a pris ses marques à Hawaï et fût ensuite développé dans le pays.

Rip Curl et Quicksilver y ont un flagship store

Un peu comme son musée, il faut au moins les visiter : pour la superficie, la variété, les sacs à fleurs hawaïennes, le choix multiple des maillots de bain, les shorts de surfers…

Cape Otway | AustralieEt quand l’appel du large devient trop fort, partez sur la route qui longe la côte pour atteindre Port Campbell, camp de base pour visiter les 12 Apôtres. En chemin, arrêtez-vous à Lorne et prenez un petit déjeuner au QDos Art Cafe puis allez visiter le phare de Cape Otway. Poursuivez finalement jusqu’au 12 Apôtres. L’expérience ultime est son survol en hélicoptère dont je parle dans cet article. Mais le point de vue est tout aussi beau vue d’en bas. Coup de cœur pour la plage de London Arch.

Cape Otway | Australie

Tags: