Santa Claus | Rovaniemi

J’ai rencontré le Père Noel

… Et j’en frisonne encore de bonheur enfantin. J’ai beau savoir depuis mes 6 ans que le Père Noel n’existe pas, ni la Mère Noël soit dit en passant, je ne peux pas m’empêcher de penser que s’il a un village en Laponie, des rennes et des lutins à disposition, ce n’est pas pour rien.

Moi ce que j’aime, c’est le respect des saisons: la neige en hiver, les feuilles rousses en automne et le sable chaud en été. Et cette année, après une première expérience (sublime et frileuse) en Norvège, j’avais décidé d’aller au cœur de la Laponie et à Rovaniemi en particulier. Après quelques recherches sur le web, j’ai booké un vol sur Finnair – escale à Helsinki obligatoire, dans l’espoir d’atterrir saine et sauve dans le petit aéroport local. Pour pousser le vice de la féérie de Noël un peu plus loin, j’avais aussi décidé de réserver 3 nuits dans le village du Père Noel – au moins pour m’assurer de ne pas le manquer.

Arrivée à 15h, il fait déjà nuit noir et le silence de la forêt alentour n’est pas particulièrement rassurant. Première impression : il y a peu de monde. Ce que j’apprendrais plus tard, la saison d’hiver – malgré les flocons de neige autour de nous, ne commence que début décembre et la meilleure période pour y séjourner : février/ mars. Un mini-car vient nous chercher pour nous déposer 10km plus loin dans ce qui ressemble de très près à un mini Disneyland. Des guirlandes, des lutins – des lapons déguisés, un accueil chaleureux… Face à nous : la route nationale et juste derrière, une station essence. La féérie en prend un coup, notre excitation aussi.

Mais quid, j’étais à Rovaniemi, proche du bout du monde et j’avais décidé d’en profiter et de ne prendre que le meilleur.

Passé ces dix premières minutes au pays du marketing, nous avons découvert le chalet dans lequel nous allions passer nos 3 prochains jours et belle surprise : spacieux, agréable, tout équipé mais surtout équipé … d’un sauna privé ! Je n’avais jamais noté les bienfaits du sauna, j’en rêve depuis dans mon appartement parisien.

La grande rencontre avec l’homme barbu est prévue pour le lendemain… Quelques errances dans son village avant d’apercevoir son musée – sa cabane en bois où tout est fait pour attirer la touriste que je suis : guirlandes, chapeau pointu, peaux de bêtes et tasses à son effigie.

Le hipster de 65 ans, 1m90, 90kgs, à grande barbe blanche, nous attend pour une séance photo, une invitation à Paris et quelques Oh ! Oh ! Oh plus tard, monnayant 30€, nous repartons avec nos photos format A4 que nous pourrons accrocher sur nos frigos.

N’en déplaise aux plus sceptiques, malgré le marketing ambiant, l’expérience fût inédite !

Tags: